J'ai été très intéressé par une de ces disputes dont sont coutumiers les passagers de forums.
325_150x150Ça se passe sur Wikipédia, entre deux ou trois co-auteurs du Projet Blasons. (*)
Redessiner tous les blasons qui passent est un tel travail que le projet Wikipédia permet à tout un tas d'héraldistes de se retrouver dans un travail commun. Très intéressant, mais auquel j'ai préféré m'abstenir de participer (on ne dessine pas pareil). J'ai donc perçu une dispute, car un des protagonistes a cru bon enlever de l'encyclopédie en ligne les blasons des départements qu'un autre avait patiemment introduits auparavant. S'ensuit une longue discussion sur la véracité des blasons départementaux, jamais adoptés par les Conseils généraux (les a-t-on seulement proposés ?). Stop ! C'est vrai pour tous, sauf un : le Finistère.
Ce département breton possède un blason créé en 1975 en lieu et place du sempiternel logo illisible, indigeste et incompréhensible. Il a été inventé pour l'occasion.
En voici l'explication, telle que la donne le site du Conseil Général :

" Parti d'or au lion morné et contourné de sable, et d'azur au bélier saillant d'argent onglé et accorné d'or, les deux animaux affrontés ; au chef d'argent chargé de cinq mouchetures d'hermine rangées en fasce "
Plus simplement, l'écu représente les deux composants du Finistère : le Léon sous la forme d'un lion "morné", c'est à dire sans griffes, ni dents, ni langue, la Cornouaille sous celle d'un bélier, symbole de la région depuis la fin du XVIIe siècle. Ces deux armes étaient déjà celles des deux évêchés qui existaient sous l'Ancien Régime avant que ne soient créés, en 1790, les Départements. À cette époque, la Bretagne regroupait 5 départements, d'où les 5 hermines placées en "chef" du blason, mais elles peuvent également symboliser les territoires des 5 évêchés (ou fragments d'évêché) qui ont servi à constituer le Finistère : l'ensemble du Léon, une grande partie de la Cornouaille, le Trégor, la région d'Arzano partie de l'évêché de Vannes, et quelques enclaves de l'évêché de Dol.

Pour l'instant, l'héraldique bretonne et l'héraldique alsacienne dominent encore de très loin ce qui peut exister sur le reste du territoire français... Quant aux départements, s'ils disparaissent tel que le souhaite notre roi-président, ce sera la fin du long combat que mène la réaction anti-républicaine depuis leur création. À quand le retour aux provinces, à la gabelle, à la taille et à la dîme ?

(*)http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion_Utilisateur:Virgile199